Archive | Uncategorized RSS feed for this section

Guide du CDDIDS – Élections Verdun 2013

28 Oct

Image

Le CDDIDS a produit un document intéressant pour aider les insulaires à choisir les politiciens qui les représenteront au cours des quatre prochaines années. Ce document peut être téléchargé ici.

En préambule à ce document, le CDDIDS déclarait dans son dernier bulletin ce qui suit:

LE TEMPS EST VENU DE SE CHOISIR DES CANDIDATS RESPECTUEUX DES CITOYENS.

Plusieurs membres amis du parc de la Fontaine nous demandent des renseignements pertinents concernant les prochaines élections municipales du 3 novembre (vote par anticipation le dimanche 27 octobre). Vu le grand nombre de partis et le nombre historique de candidates et candidats aux différents postes, difficile de s’y retrouver et de savoir qui souhaite vraiment améliorer notre qualité de vie.

Il n’est pas de notre intention de suggérer quiconque au poste à la mairie de Montréal. De toute façon, les analystes s’entendent pour dire que pour la première fois dans l’histoire des élections à Montréal, les électeurs pourraient plus que jamais voter pour un maire à Montréal issu d’un parti et voter en grand nombre pour des maires d’arrondissement, des conseillers de ville et d’arrondissement issus d’autres partis.

Pour ce qui est de Verdun, nous croyons qu’il est important de vous fournir les renseignements ci-après étant donné que notre bulletin de vote risque de ressembler à une mosaïque.

Trois des conseillers actuels de Verdun, anciens membres du défunt parti Union Montréal (le même groupe que Gérald Tremblay, Michael Applebaum et Claude Trudel), se présentent maintenant comme maire de Verdun dans trois équipes différentes. Il s’agit de :

1)    Alain Tassé – COALITION MONTRÉAL – MARCEL CÔTÉ;
2)    Andrée Champoux – ÉQUIPE ANDRÉE CHAMPOUX POUR VERDUN; et
3)    André Savard – ÉQUIPE SAVARD – OPTION VERDUN / MONTRÉAL

Aussi, ces deux anciens d’Union Montréal présentent leur candidature :
4) Paul Beaupré s’est joint à Alain Tassé
5) Marc Touchette s’est associé avec André Savard

Après huit années en poste, ces 5 candidats sont conjointement imputables pour la pénurie de services sur l’île, du manque flagrant de planification du territoire et, surtout, du maintien de la profonde division des citoyens dans le dossier pour la préservation du parc de la Fontaine.

Heureusement qu’il y a du sang neuf dans les autres partis et que nous pourrons choisir parmi plusieurs candidates et candidats de qualité.

Vous trouverez en lien la liste de tous les candidates et candidats qui figureront sur nos bulletins de vote pour les différents postes. Nous avons ajouté en regard de certaines personnes des codes dont la signification figure dans l’entête de la liste.

Guide Élections Municipales 2013

Espérant que vous irez voter en très grand nombre et que ce courriel sera utile à votre réflexion.

N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous avez des questions.

Bernard Tessier
Au nom de tous les membres de l’exécutif CDDIDS

Rien à rajouter, les faits parlent d’eux-même.

Votez nombreux dimanche le 3 novembre 2013 !!!

Le Canard

Advertisements

ÉCOLE ÎLE DES SOEURS DANS LE PARC DE LA FONTAINE – DES ARGUMENTS MOUS ET QUELQUES PRÉCISIONS

20 Oct
0_94431_8be3f609_xl

Il y a urgence pour la nouvelle école

Certains sites pour la nouvelle école ont été écartés pour la simple raison que leur choix entraînait un retard de 9-12 mois à cause de vagues contrats d’emphytéose. Il importe ici de faire un rappel sur l’histoire de l’école primaire de l’Île-des-Soeurs. Au début des années 70, c’est dans des roulottes que les classes se faisaient et ce durant plusieurs années. Les classes étaient à niveaux multiples. Loin d’être la misère, les enfants de cette époque, maintenant adultes, en parlent aujourd’hui avec émotion comme des années merveilleuses. Après la construction de la première école primaire il y a eu deux épisodes pendant lesquels on a eu recours à des roulottes comme prélude à des agrandissements. Et personne n’est mort. Les jeunes se sont serré les coudes et deux ans plus tard ils avaient tout l’espace qu’il leur fallait. Est-ce un si grand sacrifice que d’avoir recours à une situation temporaire pendant un an ou deux pour conserver un espace vert qui sera encore là dans 100 ans ?

L’appui de l’APRIDS

Le président Pierre-G Jobin a d’abord publiquement déclaré qu’il penchait contre l’implantation d’une école dans le parc de la Fontaine. Puis, le Monsieur a mis les deux pieds à côté de ses bottes. La position que l’APRIDS a prise au sujet de la future école primaire à l’Île des Sœurs, pour le moins surprenante, est en totale contradiction avec toutes les revendications ou prises de position qu’elle a mises de l’avant depuis sa fondation. Cette orientation surprise, c’est-à-dire sacrifier des espaces verts, aurait dû au moins faire l’objet d’un débat et d’une résolution en assemblée générale. Peut-on aussi souligner qu’un des administrateurs de l’APRIDS joue sur deux tableaux à la fois, le comité pour la nouvelle école et celui de l’APRIDS? Les administrateurs mériteraient d’être destitués pour avoir détourné la mission de l’organisation sans l’accord de ses membres.

L’autobus

Plusieurs parents s’élèvent contre l’éventualité que leur enfant fasse momentanément de l’autobus pour fréquenter une école de Verdun. Ils ne veulent pas que leur enfant perde du temps dans le trafic. Le trajet vers l’école temporaire la plus éloignée, Notre-Dame-de-la-Garde, est un périple de 11-12 minutes, celui vers l’école la plus rapprochée, Notre-Dame-de-la-Paix, en est un de 8-9 minutes. C’est de beaucoup inférieur à la moyenne de temps que de nombreux enfants font à la grandeur de la province. Est-ce si cher payer pour la sauvegarde d’un espace vert ?

Une école de marcheurs

L’Île-des-Soeurs est petite et en fait tout se marche. 15-20 minutes d’exercice  deux fois par jour n’est-il pas salutaire pour la petite génération des iPod Touch, xBox, PSP et j’en passe? Curieusement aussi, plusieurs parents de l’île semblent peu enclins à la marche si on observe ce qui se passe en périphérie des terrains de soccer. On prône l’exercice, mais c’est en auto qu’on s’y rend pour en faire. Une école de marcheurs, permettez-moi d’en douter.

Le parc à chiens

Le parc à chiens est d’abord fait pour les humains, pitou n’y va jamais seul. C’est un lieu de rendez-vous pour les maîtres. C’est un lieu de flânerie en totale symbiose avec la mission d’un parc ou d’un espace vert. Les biens pensants, administration Trudel et parents désespérés, vont-ils bientôt prôner l’abolition des terrains de tennis sous prétexte que les gens ne font que frapper des balles ?

Le projet d’école dans le parc de la Fontaine comble tous les besoins

Les données de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys indiquent que dès 2015 on va devoir encore construire une autre école. Qu’est-ce qu’on fera rendu là? On recommence le remplissage dans le fleuve comme dans les années 50 (40% de la superficie de l’île des Sœurs est constituée de remplissage)? On bétonne ce qui reste du parc de Lafontaine? C’est maintenant qu’il faut agir. Les urbanistes et les politiciens ont lamentablement échoué dans leur tâche. Par chance, il y a des terrains disponibles sur l’Île-des-Soeurs. Verdun doit agir dans l’intérêt commun, tant celui des parents désespérés que celui de ceux qui veulent préserver les espaces verts. Les besoins en terrain et infrastructures communautaires de l’Île-des-Soeurs n’ont jamais été comblés. Les insulaires sont en déficit par rapport à ce dont Verdun (sur l’île de Montréal) dispose. Les plus clairvoyants avouent maintenant sans la moindre gêne que oui, le parc de la Fontaine devra être sacrifié définitivement après 2015.

On s’installe dans le stationnement du parc de la Fontaine

Ouf, c’est surtout pas là que les désespérés se sont attablés lorsqu’ils ont fait leur grand pique-nique pour pour appuyer l’arrondisement Verdun dans sa croisade pour la destruction d’un espace vert. D’ailleurs, si les urbanistes ont fait un mauvais travail en dessinant un stationnement trop grand, c’est qu’il faut le rapetisser. On se doit de corriger l’erreur, pas de faire une bêtise. Si quelqu’un laisse sa voiture débarrée, ça ne vous donne pas le droit de la voler.

C’est un problème de voisinage

On entend beaucoup cet argument … de la bouche des gens en faveur de l’école dans un parc. Pour peu que l’on écoute les gens qui sont contre la construction d’une école dans le parc de la Fontaine, on se rend compte que le problème est plus profond que ça. Les gens tiennent à l’espace vert, et veulent qu’il en demeure ainsi. Le hasard veut que ce soit près des Verrières, un projet immobilier dont la moyenne d’années de résidence de ses résidents sur l’île est la plus élevée. Comme on dit, les gens ont eu le temps de voir neiger et sentent venir Verdun avec ses gros sabots. Ils sont cyniques et méfiants. Le maire Claude Trudel reste d’ailleurs bouche bée lorsqu’on lui demande ce qu’il fera en 2015 pour accommoder encore plus d’enfants selon les besoins aujourd’hui définis par la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. Le serpen
t se défile et répond qu’il ne sera plus là. Beaucoup de gens en dehors des zones contiguës, et j’en suis, sont tout autant outrés par le comportement de Verdun vis-à-vis les espaces verts et n’ont d’autre choix que de s’en remettre à leurs concitoyens des zones contiguës pour signer le registre et préserver le parc de la Fontaine.

Un comité a bonifié le projet

Le comité s’est d’abord fait dire que le carré de sable était le même: parc de la Fontaine, point à la ligne. Pas de site alternatif. Les recommandations sont de la dentelle et ne changent pas la réalité. On convertit un espace vert en école. Personne n’est dupe.

Les gens qui sont contre le projet d’école sont contre les enfants

Dire cela relève de la démagogie. Justement chers enfants. On vous garde un parc pour que vous puissiez vous aussi virer vos premières brosses et fumer un petit joint lorsque vous serez ados. On vous garde un lieu magique pour que vous puissiez vous détendre, faire des projets avec des amis, rêver à un monde meilleur et tout aussi vert que l’endroit où vous foulez les pieds. On vous préserve un terrain pour que les enfants de vos enfants puissent eux aussi bénéficier de la nature, d’une aire de quitéude ou d’un lieu de rencontre, tout comme vous avez pu en profiter vous-mêmes.

On va replanter les arbres coupés

Personne n’est inquiet pour les arbres coupés. Des arbres ça repousse point à la ligne. Certaines espèces atteignent facilement 50 pieds en 10 ans.

Ça va coûter cher un terrain

Oui, le coût pourrait être élevé. Sauf que par citoyen ou par unité résidentielle, c’est négligeable. En plus, si nos politiciens et l’administration municipale adoptaient une saine gestion et renonçaient à leur légendaire complaisance envers les promoteurs de l’Île-des-Soeurs, ça ne coûterait rien.

Une école de quartier

Tout le monde reconnaît les mérites de l’école de quartier. Cela fait l’unanimité. Par ailleurs une école primaire à Verdun, ce n’est pas le goulag. C’est même une solution temporaire qui a ses mérites. Pour l’avoir vécu, certains parents de l’île développent une lassitude vers la cinquième ou la sixième année primaire de leur enfant. L’île est un milieu fermé et la fréquentation d’une autre institution est souvent vécue comme un ressourcement. Combien de fois entend-on dire de la part de parents de l’île, il était temps de passer à autre chose, lorsque leur enfant arrive enfin au secondaire et ce en référence au milieu social homogène de l’île. C’est d’ailleurs un élément qui motive plusieurs parents à envoyer leur enfant dans une école de Verdun dès la sixième année dans le cadre de programmes scolaires spécifiques.

Contamination au parc de la Fontaine

Oui, il y a de la contamination au parc de la Fontaine. Probablement mineure. Des hydrocarbures. C’est publiquement répertorié sur le site du Ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs. Personne n’est offusqué de cela, sauf peut-être un petit maire lorsqu’on ose lui poser la question. La mèche est courte pour celui qui navigue maintenant avec un fort vent de proue.

Situation géographique du parc de la Fontaine sur l’Île-des-Soeurs

Le parc de Lafontaine est situé dans une zone densément peuplée. Il est aux abords d’un des plus grands projets résidentiels de la région montréalaise. C’est une bouffée d’air vert qui fait le contrepoids aux immenses masses de béton que sont Les Verrières. Aussi, comme il a été déjà dit dans un texte précédent: le parc de Lafontaine est là en vertu d’une Loi et d’une cession de terrains qui en perennisent l’existence. Changer la vocation du parc de la Fontaine est l’expropriation d’un bien inestimable que les citoyens ont hérité en fonction de l’aménagement du territoire.

Censure dans les médias

Dernière en liste, le seul média qui rejoint hedomadairement les insultaires a suspendu les lettres d’opinion venant des résidents. Le seul message véhiculé est celui qui mène à la destruction du parc de Lafontaine. Niet, plus personne n’a droit de parole. Seul un camp est favorisé dans la promotion de sa position. On a supendu le droit de dire des opposants. Comme le répète souvent l’homme, on a rien à cacher, sauf peut-être ce que nos adversaires veulent exprimer? C’est triste, mais cela ajoute à la motivation des gens pour aller signer le registre le 26 octobre prochain.

Le Canard

LES ESPACES VERTS SONT FAITS POUR ÊTRE CONSTRUITS SELON LA VILLE DE MONTRÉAL – LA NOUVELLE ÉCOLE PRIMAIRE DE L’ÎLE-DES-SOEURS SERA LOCALISÉE DANS UN PARC

21 Sep
90a77eea78f4496b3_z

L’arrondissement Verdun vient d’annoncer qu’elle compte aller de l’avant avec son projet d’implantation d’une école primaire dans le parc de Lafontaine le 22 septembre 2011 lors d’une séance extraordinaire de son conseil. Au cours des dernières semaines, un groupe de parents désespérés s’est en effet associé à l’arrondissement Verdun pour promouvoir la construction d’une école dans un espace vert de l’Île-des-Soeurs. Il faut dire que certains de ceux-ci sont angoissés devant la possibilité que leur enfant fréquente une école à Verdun. Selon les dires même de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, ce n’est pas l’espace qui manque dans les écoles. D’ailleurs, plusieurs enfants de l’Île-des-Soeurs fréquentent avec bonheur une de ces institutions. Le commun des mortels peine à comprendre pourquoi donc on détruit un espace vert pour les caprices de certains parents. Enfin, passons.

Pour ce qui est des terrains potentiellement disponibles pour la construction d’une nouvelle école, un groupe de citoyens s’opposant à sa construction dans le parc de Lafontaine a recensé pas moins de 24 sites alternatifs intéressants sur l’Île-des-Soeurs. Certes, certains posent problème, mais d’autres ont leur mérite et devraient sérieusement être considérés en tant que solution. Rien ne fait, Verdun demeure fermée.

Pouvons-nous rappeler à l’arrondissement Verdun qu’elle dispose de toute la latitude requise pour acquérir un terrain qui permettrait à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys de construire une nouvelle école primaire. Elle a le pouvoir requis pour négocier avec les promoteurs puisque les droits de développement sont traditionnellement cédés gratuitement aux promoteurs par l’arrondissement Verdun. Peut-être que cette fois-ci Verdun pourrait demander quelque chose en retour ? Si cela ne suffit pas, l’arrondissement Verdun peut exproprier le terrain qu’elle juge approprié. L’argent vous dites ? Non seulement Verdun n’en manque pas, mais elle a toute la légitimité pour instaurer une taxe spéciale sur les nouveaux développements qui sont à l’origine du manque d’espace pour la communauté.

L’Île-des-Soeurs est une population en croissance et les politiciens doivent adopter une vision à long terme pour son développement. Au rythme où vont les choses, le seul terrain disponible pour les besoins de la communauté sera bientôt la petite forêt que l’activiste Nina Gould a réussi à soustraire de l’urbanisation.

Pour terminer, le maire Claude Trudel a publiquement déclaré qu’il songeait à faire intervenir le gouvernement provincial si les citoyens parvenaient démocratiquement à bloquer le changement de zonage que son administration s’apprête à adopter. Le maire Trudel a-t-il du respect pour les espaces verts et ses concitoyens de l’Île-des-Soeurs ? Venez juger par vous-même ce jeudi au Bureau de l’arrondissement Verdun au 4555 rue Verdun à Verdun à 18h30.

Le canard

GREEN SPACES ARE THERE FOR THE TAKING IN CITY OF MONTREAL – NEW ELEMENTARY SCHOOL TO BE BUILT IN A NUN’S ISLAND PARK

20 Sep
3793_d79956b7eef13a70ead3c280deea2a61_2

Verdun Borough has announced that it plans to go ahead with the implantation of a school in parc de la Fontaine on September 22nd 2011. Over the last few weeks a group of desperate parents has joined in to support Verdun Borough with its proposition to use a beautiful park as a site to build an elementary school despite citizen objection and many other options. Needless to say, some Nun’s Island parents fear the fact that their child might soon be going to a school in Verdun. According to Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, there is plenty of space in Verdun schools to accommodate the growing number of students from Nun’s Island. At this present time, a select group of Nun’s Island students do attend school in Verdun. Past experience has been described by the youngsters as the highlight during their elementary years. Why condemn a green space for a bunch of anguished parents ? One wonders. Anyway, lets carry on.

As for potential land for a new elementary school, a group of citizens opposing the project has come up with no less than 24 alternative sites on Nun’s Island to build said elementary school. Surely, certain sites are questionable, but many are valuable options and need consideration. However, all were turned down by Verdun.

Can we remind Verdun Borough that it has all the freedom it needs to acquire land in order to allow Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys to build the new elementary school. Verdun is in a powerful position to negotiate with promoters as it regularly gives away development rights for free. Perhaps this time Verdun could get something in return ? Should this not be enough, Verdun could expropriate the land that sees fit. Money you say ? Not only does Verdun have plenty of that, but it also has the legitimate moral duty to enforce a special tax on new developments causing the shortage of community space.

Nun’s Island is a growing population and politicians need to embrace a long term vision as the only piece of land to chew on might soon be the small forest conservationist Nina Gould has been able to keep away from urbanization.

Mayor Claude Trudel has also publicly said that he would seek provincial government support should citizens democratically oppose his school project in parc de Lafontaine. Does Mayor Trudel have respect for green spaces and fellow citizens ? Come judge for yourself Thursday at the Verdun Borough Hall, 4555 Verdun street in Verdun, 6:30 PM.

Le canard

LES MAMANS OURSE DE L’ÎLE DES SOEURS PERDENT LE NORD

13 Jun
Sleepy-grizzly-bear_22670_990x742

L’arrondissement Verdun s’est engagé dans un changement de zonage qui marque un point tournant dans le développement de l’Île-des-Sœurs. En effet, après avoir acquiescé à de nombreuses modifications au plan d’urbanisme, principalement sous forme de densification du territoire, les élus et les urbanistes se voient dans l’obligation de proposer un magnifique espace vert pour la construction d’une école. Il s’agit du Parc de la Fontaine localisé dans un secteur névralgique du bel îlot du St-Laurent.

Un espace vert c’est un musée de dame nature, un endroit de repos, de loisirs, de flânage, de rêverie, de sport et de fraternisation. Une école c’est différent et c’est surtout pas un espace vert.

Quelques faits. Depuis le début des années 70, l’existence d’une école primaire à l’Île des Sœurs a toujours été une histoire de combats, de revendications. Rien n’est nouveau. Les mamans ourse veillent sur leurs petits oursons et pas question de fanfaronner trop loin de la maison. Une école de quartier est une réalité et on ne peut que saluer les élus provinciaux qui au fil des ans, non sans se faire tirer l’oreille, ont soutenu les demandes de la communauté. Mais là, plus de place dans la marmite, vite il faut un terrain, de l’espace, la progéniture étouffe.

Récemment et suite à un développement immobilier soutenu, l’école primaire est devenue exiguë. Surprise, personne n’a vu cela venir. Les urbanistes de l’arrondissement sont penauds. Ah ben … Ben toujours est-il qu’il reste des parcs. Les mamans ourses aiment les parcs, surtout quand il y a une école dedans. Et de un, et de deux, on part la cabale. Les tambours. Les t-shirts. Les ti-zenfants qui ont peur de leurs confrères de la grande île. Les “demoiselles” de la rue Wellington. Les drogués qui traînent dans les parcs. Alléluia. Maman ourse craint pour ses petits. Les glaciers fondent. Maman ourse a chaud et elle mord. Le Nord n’est plus au Nord.

Dans l’océan de la bêtise, le ciel est parfois beau. Des perles font surface et on doit les cueillir.

Manhattan ne construit pas d’écoles dans Central Park.

Le CHUM n’est pas érigé dans le parc du Mont-Royal.

On ne propose pas de condos sur les terrains de l’Hôpital Douglas.

Dieu Merci. Et pourtant. Ce serait si facile d’y reculer la bétonnière.

La ville de Montréal et l’arrondissement Verdun viennent d’investir 34 millions $ dans le réaménagement des entrées et sorties de l’Île des Sœurs. Ces travaux d’infrastructures sont un cadeau, un très gros cadeau pour le profit de l’hippopotame de la Pointe Nord de l’Île des Sœurs. 34 millions $$$ bordel, c’est trois écoles et demi ça. Pourtant, personne ne dit rien. Maman ourse dort.

Les citoyens doivent rejeter le changement de zonage du Parc de la Fontaine mis de l’avant par l’arrondissement Verdun. Le Parc de la Fontaine est là en vertu d’une Loi et d’une cession de terrains qui en pérennisent l’existence. Changer la vocation du Parc de la Fontaine est l’expropriation d’un bien inestimable que les citoyens ont hérité en fonction de l’aménagement du territoire. Ce bien fait partie du patrimoine vert dont bénéficient tous les montréalais. Allez-y voir combien de cyclistes, de poussettes ou de coureurs transitent sur l’Île des Sœurs quand il fait beau, des milliers.

Des solutions il y en a. De l’argent il y en a. Et des terrains il y en a. C’est pas grave si quelques oursons de la petite île font connaissance avec des oursons de la grande île en attendant la nouvelle école. C’est même bien.

Les espaces verts de l’Île des Sœurs et de Montréal sont un collier de perles. Chacune a sa place au cou de mère nature.

N’en sacrifions aucune.

Le Canard